Le Qi Gong dans la prévention, le traitement et la réadaptation des infections respiratoires.

Le Qi Gong dans la prévention, le traitement et la réadaptation des infections respiratoires.

La récente pandémie a démontré sa capacité à causer des dommages à la fois physiques et mentaux, de manière précoce bien sûr, mais surtout sur le long terme, handicapant parfois les personnes atteintes durant des mois.

À l’instar d’autres exercices corps-esprit de la Médecine Traditionnelle Chinoise, le Qi Gong permet d’améliorer le rythme et le schéma respiratoires, les mouvements et la posture du corps, ainsi que la méditation.

Compte tenu de ces caractéristiques, le Qi Gong joue un rôle dans la prévention, le traitement et la réhabilitation des infections respiratoires, grâce à la réduction du stress, la régulation des émotions, le renforcement des muscles respiratoires, la diminution de l’inflammation et l’amélioration de la fonction immunitaire.

1° La gestion du stress et des émotions:

Les réactions de stress et les problèmes émotionnels liés aux épidémies ou aux maladies, peuvent survenir chez les patients hospitalisés, les personnes isolées et même celles de la population générale.

Plusieurs auteurs ont observé des changements dans les hormones de stress pendant la pratique du Qi Gong: ils ont constaté que les bêta-endorphines augmentaient durant l’entraînement, tandis que les niveaux d’hormones de stress (cortisol, adrénaline, ocytocine et vasopressine) diminuaient au milieu et après l‘exercice.

2° Renforcement des muscles respiratoires:

De manière globale, le Qi Gong améliore la force physique grâce à l’entraînement de groupes musculaires spécifiques.

Pour ce qui concerne les muscles respiratoires, des études sur des patients victimes d’AVC ont montré que la conduction électrique neuro-musculaire et l’activité du diaphragme augmentaient sensiblement après un entraînement de respiration abdominale.

Ceci suggère que la pratique régulière du Qi Gong améliore la qualité de la respiration, en particulier chez les personnes souffrant de difficultés ventilatoires ou de simple essoufflement.

3° Amélioration de la fonction immunitaire:

Le Qi Gong sollicite à la fois la réponse immunitaire non spécifique et la réponse immunitaire spécifique.

Pour la première, il augmente la quantité et l’activité des cellules innées (macrophages et polynucléaires neutrophiles).

La seconde réponse est, quant à elle, observée dans l’augmentation des cellules immunitaires spécifiques (lymphocytes B et T)et celle des immunoglobulines. Des niveaux supérieurs d’anticorps après vaccination ont également été observés chez les pratiquants de Qi Gong.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7227578/

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.