Marilyne MTC | Traitement de la lombalgie par acupuncture.
574
post-template-default,single,single-post,postid-574,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.7,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.2.0,vc_responsive

Traitement de la lombalgie par acupuncture.

mal-de-dos

Traitement de la lombalgie par acupuncture.

Les lombalgies, qu’elles soient aiguës ou chroniques, sont la traduction de ce que l’on nomme médicalement le « syndrome de la douleur myofasciale«  (MPS), qui se caractérise par des points déclencheurs aigus ou chroniques, une raideur musculaire et une fatigue.

Il s’agit de quelque chose de très fréquent dans nos pays, le MPS pouvant représenter jusqu’à 70% de l’ensemble des douleurs du corps, touchant particulièrement les femmes.

La gestion du MPS est basée sur une approche multidimensionnelle, car échouer à traiter à temps les symptômes de la douleur associés au MPS peut entraîner un dysfonctionnement, une invalidité et une perte financière pour les patients.

L‘Acupuncture est considérée comme une forme très efficace de traitement initial du MPS lorsqu’elle est effectuée par un praticien qualifié.

C’est la stimulation de points spécifiques avec une ou plusieurs aiguilles fines (DN), mais aussi par acupuncture manuelle (MA), électro-acupuncture (EA), ou encore moxibustion (FN).

En Europe, c’est une technique effectuée par environ 80 000 praticiens, aux États-Unis, environ 6,3% de la population a été traitée par acupuncture, et en Allemagne, cette proportion est encore plus élevée (14,5% de la population).

La méta-analyse de réseau proposée ici étudie tous les essais contrôlés randomisés (ECR) ayant comparé différentes thérapies d’acupuncture.

L’objectif de cette recherche vise à évaluer et à comparer l’efficacité et la sécurité des différentes thérapies d’acupuncture pour traiter le MPS, en intégrant toutes les preuves directes et indirectes disponibles dans une méta-analyse de réseau.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28934793

Abstract en Fr

Texte Entier

 

 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.